Votre navigateur ne possède pas le Flash Player 8.
Télécharger Flash Player 8 (minimum).

La cerise et le mimosa

 

Cerise de Céret, la première cerise de France
 
Primélice
la primeur du délice

Quand on parle de Céret, on évoque immanquablement sa cerise. Et de fait, depuis plus de 150 ans la cerise a trouvé dans cette partie du Vallespir un terroir et un climat de prédilection qui donnent aux gourmands - le président de la République en tête - la joie de goûter les premières cerises françaises dès la mi-avril.

 Dans cette zone de production, la plus méridionale de France, les sols sont légers, filtrants, légèrement de piémont. Le printemps est doux, peu venteux. Il favorise une bonne floraison et et une maturité très précoce.
 Pourtant,  cette production traditionnelle a lentement périclité, et, après avoir pesé près de 5000 tonnes dans les années 70, le potentiel actuel de la cerise de Céret est de 1200 tonnes.
 En 1998, sous l'impulsion de quelques producteurs, le syndicat de Promotion de la Cerise de Céret est crée, avec pour objectif de relancer la production et d'impulser une nouvelle dynamique commerciale.
 Aujourd'hui, le syndicat fédére une quinzaine de producteurs et vient de mettre au point, après deux années de travail, une Charte de Qualité qui définit un itinéraire culturel optimal, mais également un produit fini commercialisé sous la marque "Primélice".

 

Teaser du documentaire "Céret, des cerises et des hommes" réalisé par l'association Lezebeles Réalisations :
https://youtu.be/s93xd4-VgyA?list=PLRa8LOOi5VZH_zezg2xNUQlIKoqJO3h_v


Le mimosa

Fureur et mystère

Seuls demeurent (1938-1944)

Congé au vent
"À flancs de coteau du village bivouaquent des champs fournis de mimosas. À l'époque de la cueillette, il arrive que, loin de leur endroit, on fasse la rencontre extrêmement odorante d'une fille dont les bras se sont occupés durant la journée aux fragiles branches. Pareille à une lampe dont l'auréole de clarté serait de parfum, elle s'en va, le dos tourné au soleil couchant. [...] 
René Char"

René Char, le colosse poète écrivait sur le parfum de ces fleurs de mimosa "A flancs de coteau" de son pays provençal. Dans les environs de Céret aussi les mimosas occupent principalement les flancs des collines, ils sont plantés en terrasses orientées plein Sud ainsi de janvier à mars les abords jaunes et ensoleillés de la ville contrastent avec le vert sombre des forêts de chènes verts et avec le gris des chataigniers nus de la forêt de la montagne de Fontfrède.
Le mimosa a été introduit en Europe comme plante d'ornement en 1790 pour ensuite descendre dans le Sud de la France en 1860. Le genre Acacia comprend environ 1200 espèces originaires d'Australie et d'autres régions tropicales (A.W Sheppard et al., 2005). Les principales espèces cultivées environnants Céret sont les variétés Gaulois et Mirandole mais on y trouve aussi bien que plus rarement du mimosa des quatre saisons. Le mimosa est principalement utilisé comme plante d'ornement mais son bois constitue un excellent bois de chauffage et ses fleurs sont utilisées en parfumerie et cosmétique.

Pablo Badin

Pour tout renseignements et conseils de conservation des bouquets
Contact : pablo.badin@free.fr
04.68.87.29.92  















OFFICE DU TOURISME DE CÉRET - 1, Avenue Georges Clémenceau - 66400 Céret / Tél.: 04 68 87 00 53 - Fax: 04 68 87 00 56
MAIRIE DE CÉRET - 8, bvd Maréchal Joffre - 66400 Céret / Tél.: 04 68 87 00 00 - Fax: 04 68 87 32 43


CREDITS PHOTOS : Descossy, Bartoli, Volle, Petitmonde, Heurtevent, Joseph Gibernau, De Guebhardt, Journou,
   Le Yaouanq, Le Marec, Paul Atthar, Jacques Martin, l'Office du Tourisme.